Un cadre à ses mesures

Figure 1

Figure 1

Vous n’avez peut être pas les moyens de vous acheter un vélo sur mesure mais vous souhaitez quand même vous sentir à l’aise sur votre monture, alors ce qui suit devrait vous intéresser .
Pour vous, tout commence à la hauteur de l’entrejambe. On la mesure pieds nus écartés d’une dizaine de centimètres, le dos plaqué au mur en se servant d’une règle que l’on remonte au maximum. (figure 1)

On multiplie ensuite cette mesure par 0,66 pour obtenir la cote H (Figure 2) qui sera la hauteur du tube de selle, mesurée de l’axe du pédalier à l’axe du tube supérieur. (hormis dans le cas des cadres slooping)
Cette règle des deux-tiers, d’après des relevés faits sur de nombreux « cyclos », s’applique à une grande majorité, soit pour une hauteur d’entrejambe de 80 cm, une hauteur de cadre de 53 cm environ.

 

Figure 2

Figure 2

La seconde cote importante à prendre en considération concerne le recul de selle qui détermine l’angle d’inclinaison du tube de selle. Ce recul I (figure 2) varie généralement de 125 mm pour un cadre H=50 à 155 mm pour un cadre H= 55. La longueur du tube horizontal L (figure 2)est fonction de la morphologie du cycliste. Cette cote est généralement déterminée par le constructeur en fonction de la hauteur H du cadre. Elle pourra être de 58 cm pour un coureur de grande taille (cadre H= 60) et ne devrait pas être inférieure à 52 cm pour un cadre H = 48.

 

À titre indicatif le tableau ci-dessous vous donne la mesure des différents réglages admissibles en fonction de la hauteur E d’entrejambe et donc de la hauteur H de votre cadre.

Entrejambe Hauteur cadre Hauteur selle Recul selle Selle-Cintre Selle-Potence Manivelles
E (cm) H (cm) Hs (cm) R (cm) S (cm) D (cm) M (cm)
74 à 77 48,5 à 51 65,5 à 68 4,5 à 5,5 47,5 à 49,5 5 à 6 170
78 à 81 51,5 à 53,5 69 à 72 5,5 à 6,2 50 à 53 6 à 7 172,5
82 à 85 54 à 56 72,8 à 75,5 6,5 à 7,2 54 à 56 7 à 8 172,5
86 à 89 57 à 59 76,5 à 79,3 7 à 8 56,5 à 59 8 à 9 175
90 à 92 59,5 à 61 80 à 82 8 à 8,7 60 à 61,5 9 à 10 175

 

Figure 3

Figure 3

Les écarts morphologiques (nous ne sommes pas tous bâtis sur le même modèle, le buste, les jambes et les bras diffèrent) pourront en partie être rattrapés par la longueur de potence ; l’idéal en la matière étant tout de même de s’offrir un cadre sur mesure.
À ce propos si beaucoup de vélocistes savent bien déterminer la hauteur du cadre et le recul de selle un grand nombre ont des difficultés à déterminer la longueur du tube horizontal car beaucoup de paramètres interviennent dans cette donnée comme la longueur du tronc, la souplesse du rachis ou le rapport bras/avant bras.
En outre, hormis les critères physiologiques, dans le choix du vélo intervient également l’orientation qu’on souhaite lui donner : sport ou tourisme. Un cadre plus long sera plus confortable, plus stable mais moins rigide et donc moins nerveux. L’âge du « pilote » est un facteur qui est également à prendre en considération. En effet les études morphologiques montrent que la taille d’un individu diminue au fil des années. Le buste se réduit par usure des disques vertébraux de même que l’entrejambe se modifie par apparition de plis graisseux et que l’amplitude articulaire varie. Pour privilégier le confort à la performance on peut alors légèrement relever et rapprocher le point d’appui des mains en jouant sur les dimension de la potence ou dans le cas d’un cadre sur mesure en diminuant la longueur du tube horizontal.

Figure 4

Figure 4

Un autre point très important est la détermination de la « chasse » du vélo. L’inclinaison du tube de direction variant avec le même angle que le tube de selle et associée au cintre de la fourche (ou à l’angle d’inclinaison au niveau de la tête de fourche pour les fourches dites « droites » ) doit donner une « chasse » comprise entre 4,5 et 6 cm pour un vélo de compétition et jusqu’à 7 cm pour un vélo de cyclotourisme de grande taille. Cette notion de « chasse » est extrêmement importante pour la stabilité du vélo surtout dans les descentes.
Il faut pouvoir lâcher les mains en roulant sans risquer de voir la direction se mettre brutalement en travers.
En résumé il apparaît donc essentiel de bien déterminer la hauteur et le recul de votre selle qui sont les réglages à définir en priorité. Ensuite la longueur et la sortie de potence vous permettront par petites touches de trouver « votre » position idéale en fonction de votre anatomie mais également des critères que vous aurez définis comme prioritaires selon que vous privilégiez soit la performance, soit le confort.